Rencontre avec les chanteurs des confréries de
Santu Lussurgiu en Sardaigne

Au printemps 2006, par l'intermédiaire d'Ignazio Macchiarella, nous avons eu la chance de rencontrer les quatre chanteurs de la confrérie su Cuncordu 'e su Rosariu de Santu Lussurgiu lors de leur passage en Belgique.
Nous avons chanté entre nous nos répertoires respectifs ; ils puisent l'un et l'autre une origine commune dans le chant en falsobordone.

Nous avons gardé un souvenir émerveillé de cette rencontre avant tout humaine. Nous avons été touchés par la générosité et la chaleur avec laquelle Giovanni Ardu, Mario Corona, Roberto Iriu et Antonio Migheli nous ont interprété leurs chants. Après cet évènement, nous nous sommes rendus chez eux en Sardaigne, à la Toussaint 2006, et durant notre séjour, nous avons rencontré et entendu le chœur des chanteurs A Tenore de Torpè. Nous avons chanté alternativement en compagnie des chœurs su Rosariu, dell'Addolorata, et d'un chœur composé de la toute jeune génération, certainement la plus émouvante.
En compagnie de la confrérie su Rosariu nous avons donné un concert le 12 avril à Linkebeek, avec les mêmes chants au programme qu'à Santu Lussurgiu.

La tradition orale, transmise sans interruption durant quatre siècles par les chanteurs de su Rosariu, oriente notre interprétation du falsobordone et du canto fratto dont les partitions sont en quelque sorte des « sténographies » de traditions orales perdues. Le plus important consiste à garder précieusement les timbres de voix de chaque chanteur, à équilibrer les accords afin de constituer un corps sonore produisant de riches harmoniques.

Extrait du livre "Cantare a cuncordu -uno studio a più voci-", I. Macchiarella,
éditions nota à 33100 Udine Italia